BURN OUT – Hufftington Post, Terrafemina – Le burn-out n’est pas seulement un syndrome professionnel, il touche aussi la vie en dehors du travail. En effet les flots de touristes, les disputes des enfants ou encore votre conjoint qui réclame sans cesse de l’attention peuvent vous faire perdre pied au beau milieu des congés. Vous avez résisté à des mois et des mois de salariat. Au gré de réunions aux contenus obscurs et dont la solennité est entretenue à grands coups d’anglicismes, d’heures supplémentaires en heures supplémentaires et d’objectifs par définition inatteignables vous vous êtes forgée un mental d’acier en attendant la délivrance des trois semaines de congés posés en août.
Et là, patatras, le burn-out vous rattrape au bord de la plage… un comble! Baptisé burn-out estival, ce phénomène de surmenage en vacances guette les vacanciers, principalement les femmes, dont le programme et/ ou l’esprit est surchargé. Réveil à 8h, semi-marathon avant 11h, puis préparation durant deux heures d’un déjeuner digne d’un restaurant étoilé, activités avec les enfants (qui braillent) à la plage et compagnon érotisé par l’été qui réclame sans cesse plus d’attention. Le hamac prend la poussière et votre tête s’embrume. Interrogée par Terrafemina, la psychologue Amélia Lobbé décrypte les origines du burn-out estival et donne quelques clés pour ne pas sombrer.

Terrafemina: Pourquoi certaines femmes développent un burn-out paradoxalement durant les vacances?
Amélia Lobbé : Les femmes vivent à 100 l’heure toute l’année car elles se partagent entre leur travail, l’éducation des enfants, les activités extrascolaires et l’organisation de la maison. Les mamans au foyer, elles, ne connaissent ni déjeuners entre collègues, ni week-ends; leur travail ne s’arrête jamais. De plus, des pressions sociales pèsent sur les femmes: il leur faut rester séduisantes, donc s’affamer à partir du mois d’avril en vue de la plage et faire du sport à outrance, tout en ayant une vie sociale et sexuelle débordantes. Les sources de stress sont nombreuses.
Lorsque les vacances arrivent enfin, il est naturel que certaines femmes se sentent complètement vidées, stressées et incapables de profiter pleinement de leur partenaire, de leurs enfants et du farniente. D’ailleurs, les obligations domestiques ne cessent guère pendant les vacances, et sont même souvent décuplées (valises à préparer pour toute la famille, enfants à occuper, repas à gérer…). Changer d’environnement est également perturbant et source d’anxiété pour certaines personnes qui perdent leurs repères habituels. C’est là que l’épuisement total peut se matérialiser.

Source : http://www.huffingtonpost.fr/2015/08/10/burn-out-estival-vacances_n_7956088.html