Selon Les Échos, Annick Girardin, la ministre de la Fonction publique, doit faire paraître d’ici peu une circulaire rappelant aux employeurs publics que leurs agents doivent travailler 35 heures par semaine. Le texte doit encore être soumis aux syndicats pour avis consultatif le 23 mars.

Le rapport Laurent, remis l’an passé, a montré que les fonctionnaires travaillaient en moyenne 1584 heures par an. Soit moins que les 1607 heures correspondant aux 35 heures.. Après la remise du rapport rédigé par le  président UDI du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT) Philippe Laurent, en mai dernier,  Annick Girardin entendait alors « ouvrir le débat avec les organisations syndicales pour avancer sur les différents sujets » et « redire aux employeurs publics, les collectivités territoriales, la fonction publique hospitalière, l’État », qu’ils ont « un devoir d’exemplarité ».

Si ce temps de travail plus court se justifie dans certains métiers, comme la police, soumis au travail de nuit ou dominical, ce n’est pas le cas ailleurs.

Les collectivités locales particulièrement ciblées 

Les collectivités locales sont particulièrement ciblées. Si la loi a prévu qu’elles puissent conserver des régimes de travail inférieurs aux 35 heures, la circulaire les enjoint à la « réexamin(er) » le cas échéant. Le texte insiste également sur les autorisations d’absence et précise que ces absences doivent en priorité être prises sur des RTT ou compensées.

La circulaire rappelle par ailleurs que les jours non travaillés, notamment pour maladie, ne donnent pas droit à des RTT. « Nous demandons aussi que cesse la pratique, dans la fonction publique d’État, consistant à octroyer un stock de RTT en début d’année et à les accorder même si la personne a été absente », précise-t-on au ministère, rapporte Le Figaro.

Cette circulaire ainsi qu’une autre rappelant les moyens de lutte contre l’absentéisme seront présentées le 23 mars aux syndicats, pour avis consultatif. Mais quelle que soit leur opinion, Annick Girardin compte les sortir.