Le lundi 6 novembre, faute d’inflexions de la part du gouvernement, les 9 organisations syndicales du secteur public  (CGT, CFDT, FO, Unsa, FSU, Solidaires, CFTC, CGC et FA-FP)  ont boycotté la réunion du Conseil commun de la fonction publique.

Une réunion au cours de laquelle devaient être actés le report d’un an du protocole PPCR (Le protocole Parcours professionnels, carrières et rémunération) et la mise en place de l’indemnité compensatrice de la hausse de la CSG pour les fonctionnaires. Une nouvelle assemblée plénière est convoquée par la direction de l’administration pour le 8 novembre. Les syndicats avaient averti le gouvernement. Si ce dernier ne montrait pas de « signes d’ouverture suffisants », pour reprendre leurs propos, notamment en revenant sur le report d’un an de l’application du protocole « Parcours professionnels, carrières et rémunérations » (PPCR), ils boycotteraient la séance plénière du Conseil commun de la fonction publique de ce 6 novembre.

A l’appel de tous les syndicats, des fonctionnaires ont lundi manifesté devant le ministère de l’Economie et des Finances afin d’appuyer leurs diverses revendications. L’intersyndicale proteste contre de nombreux sujets de désaccord depuis le début du quinquennat : gel du point d’indice et sa possible décorrélation, rétablissement du jour de carence et hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) inscrits au projet de loi de finances pour 2018…

La Direction générale de l’administration de la fonction publique a donc envoyé une nouvelle convocation pour le mercredi 8 novembre à 16h30, avec le même ordre du jour. A savoir notamment les quatre décrets reportant d’un an l’application du protocole PPCR et les deux décrets organisant la compensation de la hausse de la CSG.