CARRIÈRE  – JDD, LCP –  Après le scandale financier des Panama papers début avril, c’est une autre affaire d’évasion fiscale qui revient au-devant de la scène médiatique. Le procès des Luxembourg leaks s’est ouvert mardi à Luxembourg et doit durer jusqu’au 4 mai. Antoine Deltour et Raphael Halet, deux lanceurs d’alerte, comparaissent aux côtés d’Edouard Perrin, un journaliste français. Tous trois sont accusés d’avoir fait fuiter des documents d’accords fiscaux mettant en cause les mauvaises pratiques de multinationales basées au Luxembourg. La Chaine parlementaire (LCP) organise un débat. Parmi les invités, jean-Claude Delgènes de Technologia :

Offshore leaks en 2013, Luxembourg leaks en 2014, Swiss leaks en 2015, Panama papers en 2016… Grâce au rôle des lanceurs d’alerte, les révélations de ce genre font tâche d’huile. Avec  la crise économique mondiale qui frappe nos sociétés depuis 2008, ils incarnent donc les nouveaux héros du 21e siècle. Pourtant, ces anonymes en payent souvent le prix fort : licenciement, chômage, procès, intimidations. Antoine Deltour ne regrette pas son geste et estime avoir agi en tant que « citoyen ».  Leur statut reste à définir alors que la loi actuelle décourage de telles actions. En décembre dernier, le député PS, Yann Galut a déposé une proposition de loi pour protéger les lanceurs d’alerte. Elle vise notamment à mettre les salariés et les fonctionnaires à l’abri de représailles. Le texte prévoit aussi de mettre en place une agence nationale de l’alerte. La proposition devrait être intégrée dans la loi Sapin II sur la transparence et la lutte contre la corruption, qui sera débattue à partir du 7 juin en séance à l’Assemblée nationale.

Lors des révélations sur les Panama papers, François Hollande avait estimé que les lanceurs devaient être protégés. Quand le ministre des finances, Michel Sapin, a exprimé toute sa « solidarité » à Antoine Delcourt et lui a proposé l’aide de la France. A l’échelle de la France, il s’agit d’une belle avancée mais il reste à convaincre l’Europe. Le Parlement européen a adopté le jeudi 16 avril, à une écrasante majorité, la directive protégeant le secret des affaires. Face au poids des lobbys et des multinationales, les politiques sont-ils prêts à protéger leurs citoyens

Les invités d’Arnaud Ardoin en débattent mercred27 avri de 19h30 à 20h30 dans l’émission Ça vous regarde sur LCP :

Valérie Rabault, députée PS de Tarn-et-Garonne.
Jean-Claude Delgènes, fondateur de Technologia, spécialisé en prévention des risques professionnels.
Paul Moreira, documentariste et fondateur de l’agence Premiers lignes.
Charles de Courson, député UDI de la Marne et magistrat à la Cour des comptes.

Pour lire le reste de l’article : http://www.lejdd.fr/Societe/Les-lanceurs-d-alerte-doivent-ils-etre-dedommages-par-l-Etat-782855