REFORME  – Boursorama, JDD, Challenges, le Nouvel Observateur, BFMTV –  Peu de surprise, mais quelques villes gagnantes. Le gouvernement s’était donné jusqu’au 1er août pour trancher : la nouvelle carte territoriale a été dévoilée ce vendredi 31 juillet 2015 à la sortie du Conseil des ministres. Selon le gouvernement, la nouvelle organisation doit permettre de limiter la mobilité géographique des fonctionnaires territoriaux, qui devrait concerner « de l’ordre de 1.000 agents sur les trois années de mise en œuvre de la réforme », sur un total de 27.000 agents de l’État en fonction dans les régions. De nombreux articles sur ce changement majeur :

– Ajaccio, pour la Corse
– Bordeaux, pour l’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes
– Dijon, pour la Bourgogne-Franche-Comté
– Lille, pour le Nord-Pas-de-Calais-Picardie
– Lyon, pour l’Auvergne-Rhône-Alpes
– Marseille, pour Paca
– Nantes, pour les Pays de la Loire
– Orléans, pour le Centre
– Paris, pour l’Ile-de-France
– Rennes, pour la Bretagne
– Rouen, pour la Normandie
– Strasbourg, pour l’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
– Toulouse, pour le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Le sort des autres territoires qui ont changé avec la réforme était déjà presque connu, confirme Boursorama :
Bordeaux, Dijon et Lyon deviennent ainsi respectivement les préfectures des nouvelles régions Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Bourgogne-Franche-Comté et Auvergne-Rhône-Alpes. En Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, l’implantation de la préfecture à Strasbourg avait déjà été fixée par la loi.
Lille, Rouen, Toulouse et Dijon ont été notamment choisies comme capitales régionales. Elles étaient respectivement en ballotage avec Amiens, Caen, Montpellier et Besançon. La question du chef-lieu – enjeu de prestige et d’attraction – est particulièrement épineuse pour la « grande Normandie ». Selon la presse, une répartition des rôles entre Caen et Rouen (villes de près de 110.000 habitants chacune) pourrait avoir lieu : le conseil régional pour Rouen, la préfecture pour Caen. A noter qu’avec Nice, Montpellier est la seule ville de plus de 250.000 habitants à ne pas être capitale de région. Outre ces quatre villes sur lesquelles demeurait une petite incertitude, Paris, Lyon, Marseille, Nantes, Bordeaux, Rennes, Orléans et Ajaccio ont été confirmées comme capitales des nouvelles régions. Le choix de Strasbourg avait déjà été fixé par la loi. A ces 13 régions métropolitaines (contre 22 avant la réforme) s’ajoutent les Départements et régions d’outre-mer (Drom) qui exercent des compétences régionales depuis 2011 : Guadeloupe, Guyane française, Martinique, Mayotte et La Réunion.

En fait, le gouvernement précise qu’il a retenu « les villes les plus peuplées des nouvelles régions », à l’issue d’une concertation menée depuis le mois d’avril, précise Arnaud Focraud du JDD :
« Les chefs-lieux définitifs seront fixés avant le 1er octobre 2016, après avis des conseils régionaux issus du renouvellement de fin 2015 », précise le compte-rendu du Conseil des ministres.
Les villes qui perdent leur statut de préfecture reçoivent quelques maigres consolations : les rectorats de région vont ainsi à Caen, Montpellier, Besançon et Nancy, notamment. Ces villes peuvent également encore espérer accueillir le siège du conseil régional, qui lui sera fixé par les nouvelles assemblées issues des élections de décembre prochain.

Un dossier sensible puisqu’avec 13 grandes régions à la place de 22, ce sont automatiquement neuf grandes villes qui vont perdre leur statut de capitale régionale, pointe Valérie Xandry dans Challenges :

De quoi faire réagir les élus des villes déchues qui espèrent pouvoir compter sur une organisation équitable.
« Ceux qui ont peur de l’avenir, ce sont ceux qui n’ont pas de projet, ne sont pas optimistes, ne croient pas dans les atouts de leur propre territoire et de la région », avait prévenu Manuel Valls jeudi en Picardie pour apaiser les craintes liées à la nouvelle organisation territoriale française. Le choix de la Picardie pour cette visite n’était pas anodin: le conseil municipal d’Amiens a adopté mi-juin une motion pour réclamer que la ville devienne la capitale de la future région Nord-Pas-de-Calais/Picardie alors que Lille était favorite. « Il n’y aura pas de diminution du nombre de fonctionnaires de l’Etat » à Amiens a rassuré le Premier ministre face à la crainte d’une baisse de l’emploi public local. Des sites administratifs des directions régionales ou encore le rectorat devraient ainsi être maintenus à Amiens.
« Le Premier ministre nous a fait l’aumône » fustige Alain Gest, député Les Républicains et président d’Amiens Métropole. « Il nous a accordé deux directions sur les dix qui gravitent autour d’un préfet de région et a choisi de conforter Lille qui est déjà bien dotée. »

Neuf postes de préfets sont supprimés, rappelle le Nouvel Observateur
Le gouvernement s’était donné jusqu’au 1er août pour trancher sur ce dossier sensible. C’est chose faite ce vendredi 31 juillet : les 13 capitales provisoires de régions sont désormais nommées, à quatre mois d’élections régionales (6 et 13 décembre) à haut risque pour le PS. Les sept préfets de région chargés mi-avril de plancher sur le sujet avaient remis leur rapport à Manuel Valls au début du mois.(…)
Aux sceptiques qui clamaient que la réforme n’engendrerait aucune économie, le gouvernement tient par ailleurs sa réponse toute prête : neuf postes de préfets de région, autant de postes de directeurs généraux d’Agences régionales de santé (ARS), mais aussi 63 postes de directeurs régionaux des administrations de l’Etat seront supprimés dans le cadre de la nouvelle organisation territoriale, a décidé le Conseil des ministres. Avec les états-majors de ces responsables, des centaines de postes devraient passer à la trappe.

« Certains départements pourraient fusionner, le nom des capitales régionales pourraient changer » annonce André Vallini sur BFMTV :

Vers « une France à 12 régions et 50 départements », a annoncé André Vallini sur BFMTV, vendredi 31 août. Le secrétaire d’Etat chargé de la Réforme territoriale promet une réforme territoriale « au long cours » et n’exclut pas de fusionner à l’avenir certains départements comme les deux Savoie ou la Drôme et l’Ardèche.
Manuel Valls avait déjà annoncé la suppression des départements en avril 2014 pour répondre à la volonté de François Hollande de « mettre un terme aux enchevêtrements et doublons ». Mais le Premier ministre avait changé d’avis en novembre en soulignant la nécessité de conserver un échelon intermédiaire.
André Vallini s’apprête par ailleurs à annoncer en Conseil des ministres les noms des futures capitales régionales. Il a toutefois prévenu que le choix pourrait encore être modifié « d’ici l’année prochaine ».

Sondage : l’opinion des Français
Dans un sondage IFOP paru dans Le Journal du Dimanche du 26 juillet , un panel de Français ont donné leur opinion sur les villes préférées pour devenir des capitales régionales :
Pour la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Lille (76%) devance Amiens (21%).
En Normandie, Rouen (54%) a la préférence sur Caen (44%). Toulouse devance Montpellier pour être celle de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (58% contre 41%). Dijon enfin est préférée à Besançon pour être la capitale de la région Bourgogne-Franche-Comté (74% contre 24%).
Parmi les autres questions posées, figurait notamment «D’après vous, la réforme territoriale marquée par le passage de 22 à 13 régions métropolitaines à partir du 1er janvier 2016 va-t-elle se traduire par une simplification de la vie des habitants ?». 75% des personnes sondées répondent «non, plutôt pas». 60% des sondés estiment que la réforme n’entraînera pas une réduction des coûts de fonctionnement de ces nouvelles régions, contre 30% qui pensent le contraire.

Sources : http://www.boursorama.com/actualites/reforme-territoriale-voici-les-13-nouvelles-capitales-regionales-4d22d3fea0df1c08469e605850882d16 ; http://www.lejdd.fr/Politique/Lille-Toulouse-Rouen-Le-gouvernement-devoile-ses-nouvelles-capitales-de-regions-744596 ; http://www.challenges.fr/politique/elections-regionales/20150731.CHA8289/valls-tranche-pour-les-nouvelles-capitales-regionales-les-villes-dechues-ralent.html ; http://tempsreel.nouvelobs.com/nouvelles-regions/20150731.OBS3492/capitales-de-regions-quelles-sont-les-villes-gagnantes.html ; http://www.francetvinfo.fr/politique/reforme-territoriale/video-a-terme-certains-departements-pourraient-fusionner-declare-andre-vallini_1022953.html ; http://www.bfmtv.com/politique/vallini-a-terme-des-departements-vont-fusionner-904927.html