Le Prix du roman d’entreprise et du travail, huitième du genre, initié par Technologia et l’ANDRH (Association nationale des directions de relations humaines) a été décerné le 16 mars au  récit de Catherine Poulain, Le grand marin, paru aux éditions de l’Olivier. Le compte-rendu du site de Gestion Sociale :

C’est l’histoire d’une femme qui part en Alaska pêcher la morue noire, le crabe et le flétan, sur un bateau, en tant que marin, au milieu de collègues hommes. Et c’est dur : il lui faut dormir à même le sol, supporter l’humidité permanente et le sel qui ronge la peau, la fatigue, la peur, les blessures. Et c’est dur. Pour tenir, l’héroïne se fait aider, parfois, par des substances dopantes.

D’une écriture âpre et alerte, le livre aborde plusieurs thématiques auxquelles les DRH, patrons de PME, syndicalistes et inspecteurs du travail sont habitués : pénibilité du travail, mixité, addiction en milieu professionnel, et même la condition de travailleur sans-papiers. Ce premier roman sera traduit dans plusieurs langues et un projet de film est en chantier.

L’auteure a beaucoup voyagé et pas mal bourlingué. Elle a été, au gré de ses voyages, employée dans une conserverie de poissons en Islande et sur les chantiers navals aux États-Unis, travailleuse agricole au Canada, barmaid à Hong-Kong, et marin pêcheur en Alaska. Elle l’emporte face à 11 autres livres sélectionnés par un jury auquel ont participé FO, la CGT, la CPME, la CFE-CGC, la CFTC, l’Unsa. Le Cercle des DRH européens et la mutuelle UMC ainsi que l’hebdomadaire Marianne sont aussi partenaires. Créé en 2009 par La place de la médiation, orchestré chaque année avec Technologia et l’ANDRH, le prix a été remis pour la deuxième fois par la ministre du Travail, Myriam El Khomri.

L’article : La pénibilité, la mixité et les addictions au travail, là où on ne les imagine pas  – www.gestionsociale.fr