ACTION SOCIALE  – Localtis, education.gouv.fr –  Le gouvernement n’en finit plus de structurer ses grands programmes de service civique. Pour atteindre les objectifs fixés par le président de la République – 110.000 jeunes volontaires en 2016 et 350.000 jeunes par an à partir de 2018 -,une nouvelle convention de partenariat a ainsi été signée, le 25 avril, entre Najat Vallaud-Belkacem, Patrick Kanner, ministre de la Jeunesse, et François Chérèque, haut-commissaire à l’engagement civique. Un article de Caroline Megglé dans Localtis et les précisions sur les missions des volotaires sur le site de l’Éducation nationale :

A ce jour, 4.657 jeunes ont déjà été volontaires au sein de l’Education nationale. Par rapport à l’ensemble des 130.000 jeunes ayant réalisé une mission de service civique depuis la création du dispositif en 2010, la contribution de l’Education nationale est encore modeste (3,6%). D’ici à 2017, l’objectif de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, est de créer 37.000 missions : 25.000 directement proposées par les académies – « 5.000 en 2015-2016, 10.000 à la rentrée scolaire 2016, 10.000 à la rentrée scolaire 2017 » – et 12.000 « au sein des associations partenaires de l’Ecole » – « 3.000 en 2015, 4.000 en 2016, 5.000 en 2017 ».

Priorité aux écoles, à l’éducation prioritaire et aux internats

« Les missions de service civique au sein du ministère de l’Education nationale s’effectuent en écoles, collèges, lycées, centres d’information et d’orientation ou rectorats. » Le ministère précise toutefois que « la priorité est donnée à des missions en écoles, en éducation prioritaire ainsi qu’en internat ». En outre, un quart des missions proposées par l’Education nationale doivent être réservées à des jeunes issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville.
Jusqu’à présent, les jeunes accueillis dans l’Education nationale ont en moyenne 21 ans et sont majoritairement des filles. Le plus souvent, ces volontaires ont le baccalauréat et sont demandeurs d’emploi au moment de leur mission.
Près des deux tiers des missions réalisées jusqu’à présent sont liées à des « activités de l’école primaire ». D’autres volontaires ont été impliqués dans des projets d’éducation à la citoyenneté, dans la lutte contre le décrochage scolaire, dans l’animation de temps libre d’élèves internes ou encore dans des projets d’éducation artistique, culturelle et sportive.

Quel rôle pour les volontaires dans l’animation du périscolaire ?

(…)

Le site gouvernemental education.gouv.fr précise les missions des volontaires :

  • contribution aux activités éducatives, pédagogiques et citoyennes de l’école primaire
  • accompagnement des projets d’éducation à la citoyenneté
  • soutien aux actions et projets dans le domaine de l’éducation artistique et culturelle et du sport
  • soutien aux actions et projets d’éducation au développement durable
  • animation de la Réserve citoyenne de l’Éducation nationale
  • contribution à l’organisation du temps libre des internes en développant des activités nouvelles
  • contribution à la prévention des addictions
  • lutte contre le décrochage scolaire
  • aide à l’information et à l’orientation des élèves.

Dans la pratique, les volontaires investissent massivement les champs de l’école primaire et de la promotion de la citoyenneté dans les collèges. Les activités proposées incluent par exemple :

  • la préparation au sein d’une école des rencontres avec les parents
  • la recherche de possibilités d’activités offertes par les classes accueillant des enfants de moins de trois ans en maternelle
  • l’accompagnement des jeunes décrocheurs à travers l’information des jeunes et de leurs familles sur le rôle et les activités des plateformes de lutte contre le décrochage.

Pour lire l’ensemble des article s: http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&jid=1250270691771&cid=1250270689139 ; http://www.education.gouv.fr/cid101358/le-service-civique-dans-l-education-nationale.html